Accords toltèques

 

Les accords toltèques quesaco ? Nous avons reçu depuis notre plus tendre enfance une multitude d’informations, de devoirs, de règles, d’interdits, de récompenses, de punitions… et nous en avons fait notre modèle, celui qui va nous servir toute notre vie. Ce modèle se construit autour de l’âge de 8 ans et c’est le meilleur modèle qui soit avec notre développement à cet âge (ce qui va nous poser des difficultés à l’âge adulte). En d’autres termes, il s’agit de notre propre livre de loi comme un code civil qui se rapporte à nous-mêmes et il y a à l’intérieur tout ce que nous avons accepté comme vrai. Il s’agit donc d’une acceptation, autrement dit d’un accord avec ce livre de loi. Et voilà le terme « Accord Toltèque » expliqué et ceci est très important à comprendre pour pouvoir se servir de ce legs Toltèque.

C’est un « code de conduite » qui permet d’appréhender le monde sereinement, et de façon plus saine. Ce sont des mantras pleins de bon sens, mais surtout d’une très grande puissance.

Qui sont ces Toltèques ?

La culture Toltèque est une culture mésoaméricaine qui s’est développée autour de Tula, leur capitale située près de Teotihuacan au Mexique. Elle se situe au début de la période post-classique de la chronologie méso-américaine (entre 900 et 1200 de notre ère).

Le terme Toltèques provient du nahuatl et désigne les « maîtres bâtisseurs ». Dans les légendes nahuatl, les Toltèques sont censés être à l’origine de toute civilisation. Les Aztèques, pour affirmer leur supériorité, se sont donc prétendus leurs descendants. Revendiquant fièrement cet héritage, ils auraient transmis le savoir et la philosophie des Toltèques.

Guerriers du nord de l’Amérique latine, les Toltèques ont vécu dans l’actuel Mexique entre les années 1000 et 1300. D’après les légendes et les vestiges retrouvés, ce peuple a développé le raffinement dans les arts et l’architecture, ainsi qu’une sagesse dont les fameux accords seraient la clé essentielle.

Qui est Miguel Angel Ruiz ?

Miguel Ángel Ruiz (ou Don Miguel Ruiz) est un auteur mexicain, chamane (se disant nagual) et enseignant, né en 1952. Son ouvrage Les quatre accords toltèques est un best-seller de la littérature New Age. Né d’une mère curandera et d’un grand-père nagual (chaman toltèque), il fait des études de médecine pour devenir chirurgien. Sa vie bascule lors d’une expérience de mort imminente qui l’aurait inspiré à chercher des réponses aux questions de l’existence dans la tradition toltèque. Son livre s’est vendu à plus de 4 millions d’exemplaires. Il a été reçu par l’animatrice de télévision américaine Oprah Winfrey dans son émission à ce sujet. En 2002, il subit une crise cardiaque à laquelle il survit. En 2010, il bénéficie avec succès d’une greffe du cœur.

Un des best-seller du développement personnel

Succès immédiat : depuis, l’auteur de l’ouvrage, le chaman mexicain Miguel Ruiz, a pris soin de faire de ses « accords » une marque déposée… En France, c’est Maud Séjournant, une proche de Miguel Ruiz labellisée « enseignante certifiée », qui est à l’origine de sa publication. Traduit en 1999, l’ouvrage a vite trouvé ses aficionados. Il a inspiré le romancier Bernard Werber et nombre de thérapeutes français. « Quand j’ai découvert le livre, j’ai eu le sentiment que l’auteur y avait retranscrit les observations issues de ma propre expérience », confie Olivier Perrot, psychologue clinicien et président de l’Association française de la nouvelle hypnose (AFNH). Sur Internet, blogs et forums ont amplifié le succès de Miguel Ruiz. À ce jour, plus de cent mille exemplaires de son ouvrage ont été vendus dans l’Hexagone.

Quels sont les accords toltèques ?

Que votre parole soit impeccable, soyez vrai !

« Vous pouvez évaluer le degré auquel votre parole est impeccable à l’aulne de l’amour que vous avez pour vous-même. L’intensité de votre amour-propre et les sentiments que vous nourrissez envers vous sont directement proportionnels à la qualité et à l’intégrité de votre parole. Lorsque celle-ci est impeccable, vous vous sentez bien ; vous êtes heureux et en paix. » Don Miguel Ruiz.

Parlez avec intégrité et respect, ne dites que ce que vous pensez sincèrement. N’utilisez pas la parole contre vous-même, ni pour médire sur autrui. La parole est comme une graine que nous semons dans la pensée de l’homme. Chaque critique que nous faisons, chaque jugement que nous portons à l’égard d’autrui est comme un sort que nous jetons. Combien d’estimes de soi détruites avec des phrases assassines, « tu es bête, tu ne comprends rien », « tu n’y arriveras jamais », « tu n’es pas intelligente », « tu n’es pas capable », « tu n’es pas normale »…

En ayant conscience de cela et en faisant attention à nos paroles nous pouvons distiller du bonheur et de l’amour dans notre vie et dans la vie des autres…« Le premier accord est le plus important. Il est si important qu’à lui seul il vous permettra de transcender votre vie actuelle. » Don Miguel Ruiz.

Si vous le respectez, vous aurez déjà fait la moitié du chemin. Les trois autres accords sont en quelque sorte des précisions du premier.

N’en faites jamais une affaire personnelle, restez serein !

« Ce que vous pensez, ce que vous ressentez, c’est votre problème, pas le mien. C’est votre façon de voir le monde. Cela ne me touche pas personnellement, parce que vous n’êtes confronté qu’à vous-mêmes, pas à moi. D’autres auront une opinion différente, selon leur système de croyances.» Don Miguel Ruiz

Ce que les autres disent et font n’est qu’une projection de leur propre réalité, de leur rêve. Lorsque vous êtes immunisé contre cela, vous n’êtes plus victime de souffrances inutiles. Nous avons tous des représentations mentales différentes, nous percevons le monde de différentes manières (notre carte du monde). Cela vient de notre éducation, de nos expériences, de nos croyances… Si bien que, quand une personne vous dit quelque chose de mal, elle vous transmet ses propres croyances, ses propres insécurités. Grâce à cet accord, tous les évènements qui nous arrivent au quotidien n’auront plus d’emprise sur nous. Nous gagnons énormément en liberté quand le regard extérieur nous importe peu. Si nous avons conscience que chacun a ses propres filtres pour percevoir le monde, alors nous comprendrons que prendre personnellement tout ce qui nous arrive est une grave erreur.

Chacun est responsable de ses décisions et de ses choix. Il est préférable de prendre confiance en soi et s’estimer, pour ne plus être dépendant du jugement des autres. 

Ne faites aucune supposition, prenez de la hauteur !

« Voilà donc quel est le troisième accord toltèque : ne faites aucune supposition. Formulé ainsi, cela semble facile, mais je suis conscient combien c’est difficile à mettre en œuvre. La difficulté provient de ce qu’on fait généralement l’inverse. On a tous des habitudes dont on n’est même pas conscient. Les amener à la conscience et comprendre l’importance de cet accord est donc le premier pas à franchir. Mais la compréhension n’est pas suffisante. Une information ou une idée ne sont que des graines dans notre esprit. Ce qui va vraiment faire la différence, c’est l’action. Le fait de mettre une chose en pratique, jour après jour, renforce votre volonté, nourrit la graine et établit des fondements solides pour que se développe une nouvelle habitude. »Don Miguel Ruiz

Ayez le courage de poser des questions et d’exprimer vos vrais désirs. Communiquez clairement avec les autres pour éviter tristesse, malentendus et drames.

Une des suppositions les plus communes est de croire que les autres pensent de la même manière que nous. Nous oublions souvent que chacun à sa propre perception du monde, que chacun réagit différemment à des situations semblables. Nous en arrivons à croire que tout le monde juge, pense et agit de la même façon que nous. Et cela n’est absolument pas le cas! Ce qui est intéressant c’est la divergence enrichissante des points de vue.

Le paradoxe avec les suppositions c’est que souvent nous en voulons aux autres pour des choses qu’ils n’ont pas faites.

Faites toujours de votre mieux, soyez généreux !

 « Ne vous attendez pas à vous exprimer toujours avec une parole impeccable. Vos habitudes sont trop fortes et trop bien ancrées dans votre esprit. Mais vous pouvez faire de votre mieux. […] En faisant de votre mieux, l’habitude de mal utiliser votre parole, celle de faire une affaire personnelle de tout ce qui vous arrive et celle de faire des suppositions vont s’affaiblir et se manifester de moins en moins souvent. Vous n’avez pas à vous juger, à vous sentir coupable ou à vous punir, si vous n’arrivez pas à respecter ces quatre accords toltèques. Si vous faites de votre mieux, vous vous sentirez bien même en faisant encore des suppositions, même s’il vous arrive encore de réagir de façon personnelle, même si votre parole n’est pas tout le temps impeccable. » Don Miguel Ruiz

Votre mieux change d’instant en instant, quelles que soient les circonstances, faites simplement de votre mieux et vous éviterez de vous juger, de vous culpabiliser et d’avoir des regrets. 

Ce quatrième accord toltèque est la conséquence logique des trois premiers. C’est le pilier de notre changement. C’est celui qui nous permettra d’agir de façon durable en respectant les trois autres accords. Donner le meilleur de soi, ne pas en faire trop, ni trop peu. C’est ainsi que nous évitons la frustration de ne pas avoir été jusqu’au bout, qui engendre regrets et culpabilité. C’est aussi ainsi que nous nous préservons, car à trop donner, nous nous épuisons en dépensant toute notre énergie. À terme, il faut trouver le bon équilibre.